« Le football est un art. » Interview d’Emilien Leclercq, co-fondateur de Golden Goals.

L’arrivée des crypto-monnaies dans l’univers du football a permis l’émergence de sociétés spécialisées dans les NFT et le sport. Grâce ses partenariats récents avec le FC Nantes et le TFC, Golden Goals s’est fait une place de choix dans le football français en tant que marketplace de NFT. Emilien Leclercq, co-fondateur de Golden Goals, détaille le fonctionnement de son entreprise.

Comment est venue l’idée de Golden Goals ?

En 2015 j’ai monté avec mon associé EuraNov, une entreprise de conseil sur le monde digital. La majeure partie de nos clients étaient des stades ou des clubs, nous avons pu développer une vraie expertise dans le monde des sports. Le football est arrivé au fur et à mesure. Nous étions basé sur Lille et Paris, ce qui nous a permis de bosser avec le stade Pierre Mauroy entre autres. Ça a fait écho sur d’autres clubs et nous nous sommes fait connaître. La plupart de nos clients ont traversé une période de covid pas évidente, et nous avons réfléchi ensemble sur des nouveaux moyens de générer des revenus. L’idée de Golden Goals est venue durant cette période, nous avions l’objectif de créer une nouvelle forme d’engagement entre le supporter et son club via le monde digital.

Golden Goals fonctionne sur l’idée d’une marketplace, mais pour le football et grâce aux NFT. Quel est le modèle économique de GG ?

C’est ça, mais nous avons une approche différente des autres plateformes de ce genre. Nous fonctionnons grâce à la blockchain Tezos, c’est une blockchain éco-responsable et ça nous tenait vraiment à cœur. Concernant notre modèle économique, il est très différent de ceux utilisés par les autres acteurs. Il n’y a pas vraiment de contrats entre nous et les créateurs de NFT, nous prenons simplement un pourcentage des transactions de vente. A chaque fois qu’un NFT est vendu, Golden Goals prend 3%. L’objectif était de créer une marketplace libre de création, c’est super important. Sébastien Corchia peut créer, Décathlon peut créer, vous et moi en tant que supporter aussi on peut créer. 

On peut acheter avec du Tezos, la crypto utilisée sur Golden Goals, des fanions, des images et même des maillots, le tout virtuellement. Quel intérêt pour un supporter, comment l’attirer ?  

Aujourd’hui et depuis toujours le supporter est fan de son club. Dans l’univers physique ça passe par l’achat de maillots, d’écharpes, d’objets à l’image du club. Nous, on peut leur proposer des éditions limitées, parfois dédicacées. Les NFT sont des pièces de collection, vous pouvez posséder un maillot digital unique de Kolo Muani par exemple. Ça représente une trace dans l’histoire du club, quelque chose d’unique. 

Exemple de NFT certifiés trouvables sur Golden Goals.

Vous avez actuellement des partenariats avec le FC Nantes, le TFC ou encore Maison Transversale. D’autres partenariats sont prévus ? 

Nous avons aussi un partenariat avec Sébastien Corchia qui est en train de vendre ses NFT ! Mais oui, il y a des partenariats dans les tuyaux, on a évidemment envie d’évoluer. Pour le moment, on garde tout ça secret. Concernant les accords avec les joueurs, on est une nouvelle fois très différent des autres plateformes. On est en lien direct avec le joueur, les initiatives viennent de lui et c’est lui qui maîtrise la valeur de ses NFT. 

Le football est un art, c’est la première phrase qu’on peut lire en entrant sur le site. Pourquoi cette citation ? 

Parce qu’aujourd’hui le football est un art ! Aussi bien dans tous ses aspects. Quand on rentre dans un stade on assiste à un spectacle et les footballeurs sont des artistes. C’est le premier marché d’art dans le monde. Le football appartient à tout le monde, c’est un art universel. Si demain vous sortez dans la rue, vous faites quelques jongles, c’est de l’art. D’ailleurs, nous dressons pour chaque NFT publiés sur Golden Goals un certificat d’authenticité. Comme je l’ai déjà dit, le football appartient à tout le monde et je rêve que chacun puisse créer son NFT !

« Le football est un art », phrase à lire en entrant sur Golden Goals.

Rod Neer et Mathieu Redon sont deux artistes dont on retrouve les œuvres numériques sur Golden Goals. C’est vous qui commandez leurs œuvres ou les artistes qui vous les proposent ? 

Concernant Rod Neer, c’est un artiste allemand géré par Megafan Store. Il nous ont contactés car c’était important pour eux qu’il soit publié chez nous, sur une blockchain éco-responsable. Avec Mathieu Redon, nous avons collaboré avec Maison Transversale, une société marseillaise qui a fait une série de plusieurs NFT dont une vraiment sympa qui représente le coup de tête de Zidane sur Materazzi. D’ailleurs si vous achetez un de ses NFT vous avez aussi l’œuvre en physique. 

Votre avis sur l’émergence de Socios.com dans l’univers du ballon rond ? 

La plupart des gens détiennent des tokens pour le côté spéculatif. L’idée du token est très bonne, c’est un très bon moyen d’entretenir l’engagement des supporters. Je trouve ça ultra positif. Le souci, c’est que la valeur des tokens monte de plus en plus et que l’impact des supporters qui en possèdent n’est pas assez important, il faut que l’engagement soit réel. Par exemple, on a vu récemment le vote autour des logos de l’ASSE. Ça aurait été intéressant de proposer le vote uniquement aux propriétaires de tokens. Moi je rêve de créer des tokens de gouvernance, associés aux décisions réelles des clubs. Un impact véritable, qui donne envie aux supporters comme vous et moi d’en posséder.

Pour obtenir un NFT, il y a quelques démarches à suivre qui ne sont pas toujours évidentes. Comment expliqueriez-vous à quelqu’un qui ne s’y connaît pas du tout, mais qui veut acheter sur GG ?

Obtenir un NFT pour la première fois c’est toujours compliqué, comme il y a 10 ans quand on s’inscrivait pour la première fois sur un portail d’e-commerce. Déjà, il faut avoir un wallet, c’est à la fois un porte-monnaie et une carte d’identité où l’on transfère les crypto. Nous avons une FAQ sur le site qui explique le principe. Ensuite il faut connecter son wallet à Golden Goals après une petite vérification d’identité. À l’inverse d’autres plateformes, le fait de passer par la blockchain Tezos permet d’avoir des frais de transferts (frais de gas) très bas entre le wallet et GG, à peu près 10 000 fois moins cher que sur la blockchain ethereum.

Peut-il y avoir des risques d’addiction dans l’utilisation de Golden Goals ? 

Alors, il peut y avoir de l’addiction dans le monde des crypto pour l’aspect spéculatif. Cependant Golden Goals ne s’adresse pas à des spéculateurs mais plutôt à des collectionneurs, des supporters fans de leur club. La seule addiction qui peut y avoir c’est une addiction saine, un peu comme avec le chocolat ! 

Quel futur pour le sponsoring par des entreprises de crypto ? 

Les sociétés de crypto sont les acteurs du sponsoring dans le football de demain. Récemment sur Eurosport je parlais de la loi Garzon, qui bannit les sociétés de paris sportifs du sponsoring dans la Liga. Les clubs vont devoir trouver une alternative, des nouveaux moyens de générer des revenus rapidement.

Merci à Émilien Leclercq pour le temps accordé lors de cet entretien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.