Le maillot, miroir du club.

Depuis toujours, dans le monde du foot, les maillots définissent l’identité d’un club, d’une ville, d’une nation. Leur design a beaucoup évolué au fil du temps et la révélation des nouveaux maillots pour la saison à venir constitue aujourd’hui une réelle attraction pour les fans qui s’enflamment sur la beauté de certains maillots ou se moquent des clubs dont la tunique n’est pas à leur goût. Mais en réalité, qu’est-ce qui fait qu’un maillot est réussi ou non, la beauté est-elle le seul critère pour juger un maillot ?

Les grands joueurs font les grands maillots ?

Pour durer dans le temps et rester dans les mémoires, un maillot doit être porté par des joueurs marquants. Lorsqu’on pense à un joueur, on l’associe forcément à un maillot, un maillot sous lequel il a brillé. La beauté ou l’originalité d’un maillot peuvent même accentuer la vision positive que l’on a d’un joueur. Par exemple, lorsqu’on pense à Djibril Cissé, on a immédiatement l’image du maillot moulant auxerrois blanc sponsor PlayStation. Le maillot n’a rien d’exceptionnel en lui-même, mais l’effet proche du corps associé à la simplicité du design donnait une impression de puissance qui collait totalement au côté spectaculaire de cette équipe d’Auxerre et a participé à faire grimper la cote de popularité de l’équipe auprès des fans de la Ligue 1 des années 2000.

Djibrill Cissé sous les couleurs auxerroises. (AJ Auxerre, Dailymotion)

Le design et l’originalité d’un maillot participent à l’impression visuelle et aux souvenirs que l’on a d’un joueur ou d’une équipe. Ronaldo n’a par exemple joué que 49 matchs sous le maillot du Barça contre 177 avec le Real. Pourtant dans l’esprit de beaucoup, lorsqu’on évoque le nom de Ronaldo, la première image qui vient en tête est celle du Brésilien arborant la tunique bleu turquoise du Barça lors de la saison 96-97. Une tunique haute en couleur au design plus qu’audacieux par ailleurs.

Ronaldo arborant les couleurs catalanes lors de la finale de coupe d’Europe des vainqueurs de coupe 1996-1997. (Photo by Popperfoto via Getty Images/Getty Images)

Les maillots barcelonais lors de cette saison ont de par leur design original aidé les fans de foot à s’identifier, à aimer cette équipe et notamment Ronaldo. Malgré le fait qu’il n’ait joué qu’une saison dans le club catalan, la qualité de sa saison (qui lui permettra avec la Copa America remportée d’obtenir le ballon d’or 1997) associée à la beauté des maillots ont marqué les esprits, peut-être même plus que son passage au Real, où il a pourtant joué beaucoup plus de temps, beaucoup plus gagné, beaucoup plus marqué.

Le maillot est donc associé à un joueur, à une époque, à une équipe et se doit d’être marquant pour perdurer dans le temps. Les maillots manches longues de Thierry Henry à Arsenal dans les années 2000 en sont un autre exemple, l’association d’un joueur exceptionnel et d’un maillot marquant participent à la création de souvenirs et à la durabilité du maillot.

Thierry Henry, manche longues et gants, symbole de la grande époque d’Arsenal. (Photo by Clive Mason/Getty Images)

On pourrait aussi parler des maillots sans manches du Cameroun porté lors de la CAN 2002 qui ont marqué une génération de par leur singularité, phénomène amplifié par le fait qu’aucun autre maillot de ce type n’a été utilisé depuis, ce qui accentue le côté historique du maillot.

équipe nationale du Cameroun lors de la CAN 2002. (Les maillots des vainqueurs de can depuis 2000, footpack)

Le design des maillots a donc toujours eu une place importante dans le monde du football. Aujourd’hui plus que jamais, à l’heure du « foot business » les maillots sont un élément central d’un club, pouvant à la fois susciter l’intérêt et la curiosité ou le dégout et les moqueries.

De beaux maillots pour être plus attractif.

En 2021, les clubs de foot sont avant tout des marques, qui doivent se mettre en avant, se vendre. Dans cette optique la qualité des maillots qui constituent avec les joueurs la vitrine d’un club est primordiale. Le design doit à la fois conserver l’âme, et l’histoire du club tout en étant beau et original pour vendre et permettre à des gens qui ne suivent pas forcément le foot d’avoir envie d’acheter le maillot, de regarder les matchs de l’équipe. Le Paris Saint-Germain est l’exemple même de cela, lorsqu’on regarde l’évolution du club depuis le rachat par QSI (Qatar Sport Investments), on remarque à la fois une évolution sur le terrain (par l’achat de grands joueurs) mais aussi une évolution du club en termes de marketing. Cela passe par la communication, les réseaux sociaux, mais aussi par les maillots du club, qui sont de plus en plus soignés et placés au cœur de la stratégie marketing (l’arrivée de Jordan comme sponsor maillot n’est pas un hasard et participe à faire grandir le club). Le club de la capitale est une vitrine géopolitique pour le Qatar, le reflet de ses ambitions, de sa « Vision 2030 », voir des maillots parisiens aux couleurs de ce pays du Moyen-Orient n’y est pas étranger.

Néanmoins, même si le design évolue, le maillot doit conserver l’âme et l’identité du club auquel les supporters sont attachés. C’est pour cette raison que le nouveau maillot domicile du PSG a provoqué la colère des ultras parisiens qui ont même appelé à un boycott du maillot car selon eux ce maillot « n’est pas un maillot du Paris-Saint-Germain » puisqu’il ne respecte par le code de Hechter avec la bande verticale rouge au milieu du maillot. De même, le RedStar a sorti un maillot avec un logo a scratch provoquant l’exaspération et la colère des supporters. Le design doit donc être à la fois moderne tout en respectant l’histoire du club, mais les équipementiers utilisent parfois cette « Histoire » comme argument de vente quelque peu forcé. Le meilleur exemple est le maillot extérieur de Liverpool la saison passée : les Reds arboraient un maillot bleu/vert alors que le bleu est la couleur de l’équipe rivale, Everton. Pour justifier ce choix, Nike a expliqué que c’était un rappel de couleur d’un bâtiment important de la ville, ce qui n’a pas vraiment convaincu les fans qui ont accueilli le maillot de façon très mitigée.

La communication autour des maillots est également très importante puisque les visuels de présentations des nouveaux maillots sont de plus en plus travaillés et sophistiqués (que cela soit à travers des vidéos ou des photos, des visuels de communication). Venezia en est l’exemple type. Le club vient de remonter en Serie A après des années à végéter dans les ligues inférieures et a constitué l’une des attractions de l’été grâce à ses maillots pour la saison à venir. Ces derniers sont effectivement magnifiques et les photos de présentations ont été très bien travaillées pour les mettre en avant, ce qui a poussé de nombreux amateurs de football à vouloir se les procurer (Tous en rupture de stock sur les différentes plateformes, sans nouvelles de restock). Le club de la lagune a fait de son maillot un objet de mode, mis en lumière par des procédés issus du monde de la mode, associée à la majestuosité de la cité amphibie. Un bon coup marketing pour un club majoritairement méconnu du grand public il y a ne serait-ce que quelques semaines.

Maillot domicile du Venezia FC pour la saison 2021-2022. (Veneziafc.it)

Bien malin celui qui est capable de citer un joueur du Venezia FC, pourtant nul doute que grâce à ses maillots, le club s’est trouvé de nouveaux fans qui vont à la fois acheter le maillot, et peut-être même regarder les matchs et s’intéresser de plus près au club. Cet exemple montre la place qu’occupe le design des maillots dans l’écosystème du foot actuel. Le défi est donc de plus en plus grand pour les différents équipementiers qui doivent jongler entre les problématiques historiques des clubs et l’innovation pour toucher un nouveau public tout en étant singulier et en évitant les bad buzz. Puma s’est par exemple longtemps démarqué par ses maillots très moulants, près du corps.

Mais l’équipementier ne s’est pas toujours distingué de façon positive, on se rappelle notamment des maillots de l’équipe nationale suisse qui se déchiraient les uns après les autres lors du match face à la France à l’Euro 2016 ce qui avait fait beaucoup de mal à Puma. La conception des maillots est aujourd’hui un élément central pour les clubs mais aussi pour les équipementiers qui jouent gros chaque année en réalisant les différentes tuniques.

Les maillots représentent un enjeu majeur pour les clubs et les équipementiers, à la fois pour permettre aux clubs de grandir et de s’affirmer en tant qu’entité, mais aussi pour marquer les esprits et permettre aux fans de s’identifier au maillot et aux joueurs qui le portent. La réelle portée d’un maillot ne se juge finalement pas à court terme, et un maillot n’est pleinement réussi que lorsqu’il perdure dans le temps et qu’il reste dans les mémoires pendant de longues années, cela ne dépend donc pas seulement de la beauté ou du design du maillot, les joueurs qui le portent ont aussi une importance majeure dans le souvenir, la trace que laissera un maillot dans l’histoire du ballon rond. L’évolution des maillots sera intéressante à suivre dans les prochaines années. La simplicité et les maillots de plus en plus épurés semblent être la prochaine étape au vu de l’évolution actuelle du graphisme footballistique (à travers les nombreuses simplifications d’écussons au cours de ces dernières années). La seconde tenue de l’Italie pour l’Euro 2020, ou le maillot third de l’OM, tous deux basés sur le même template Puma, où la marque allemande scande vouloir « réécrire les règles », en sont la parfaite illustration (pas sûr néanmoins que ce type de design perdure au vu des réticences d’un grand nombre d’amateurs de foot).

Dans tous les cas, les souhaits et volontés des fans guideront certainement l’évolution du design des maillots même si ces derniers sont de plus en plus méprisés comme en témoigne la baisse de qualité drastique des maillots qui ne sont plus fabriqués en Europe et pourtant toujours plus cher ce qui favorise la contrefaçon et pousse même de nombreux fans à délaisser le maillot officiel de leur équipe par manque de moyen.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.