Atalanta, quelle clé pour ce succès ?

Depuis quelques saisons, nous assistons à la fin de l’hégémonie des super clubs européens. Ainsi, les illustres et flamboyants Real, Barca ou Bayern ont tour à tour peiné à maintenir leur domination. Ces performances en demie teinte ont permis à d’autres clubs de s’illustrer, des clubs que nous n’avions plus l’habitude de voir au sommet de l’Europe. L’Ajax la saison dernière, le retour de Liverpool. Cette année, c’est l’Atalanta qui étonne et fascine les amateurs de football. Depuis le début de leur saison, les performances de Bergame ne sont pas passées inaperçues. Aussi bien en championnat, qu’en Ligue des Champions.

4ème derrière le puissant trio de tête (Juve, Lazio, Inter), 3 points d’avance sur le 4ème (Roma), 9 sur 5ème (Naples). 70 buts marqués en championnat, soit 10 et 19 buts de plus que les 2 précédents, 3 buteurs dans le top 10 de Serie A.

En Ligue des Champions, des débuts difficiles avec 3 défaites, puis 1 nul et 2 victoires en phase de poule. 8 buts inscrits contre Valence en 8ème.Un jeu bien huilé, un régal pour les yeux. Des pistons agressifs sur le porteurs adverse, un pressing haut des attaquants, des jeux en triangle sur les côtés, les déplacements de Zapata, Ilicic, tout simplement.

Quelle est cette recette magique mise en place par Gasperini ? C’est la question à laquelle nous répondrons en partie aujourd’hui.

Atalanta BC v LOSC Lille - Pre-Season Friendly

Un effectif solide et expérimenté.

Gian Piero Gasperini pose ses valises sur le banc de l’Atalanta été 2016. Après 3 saisons complètes, l’entraineur italien a entamé sa 4ème saison aux commandes du club lombard. Aujourd’hui, alors que les champions sont mis sur pause, il cumule 170 matches.

Après la qualification de l’Atalanta pour les quarts de finale de Ligue des Champions, nous avons eu l’idée d’aller farfouiller parmi les stats des joueurs. Notre constat est le suivant : les 11 titulaires du match retour à Valence, mardi 10 mars, et de manière générale les principaux joueurs utilisés par Gasperini, étaient tous au club sous ses ordres depuis au moins 2 saisons et demies. De plus, au moins la moitié sont sous contrat depuis l’arrivée de Gasperini en 2016. 

Sur les 170 matches derniers matches, la moyenne des 14 joueurs de champs les plus utilisés est de 86 matches. Des joueurs comme De Roon, Hateboer, Toloi, Freuler ou Papu Gomez comptaient respectivement 91, 95, 106, 123 et 129 matches joués sur 170 possibles. Les cadres de l’équipe sont solicités bien plus d’un match sur 2.

La stabilité est une vertue dans le football. De nombreux clubs subissent une valse d’entraineurs, de joueurs et il est difficile d’ériger un projet solide. Jouer ensemble, connaître ses partenaires contribuent à la création d’automatismes au sein de l’équipe. 

En outre, avec une ossature utiisée depuis son arrivée, Gian Piero a perfectionné son plan de jeu, et a su corrigé les failles d’une année sur l’autre.

Une montée en puissance progressive.

Lors de l’exercice 17/18, les joueurs de Bergame termine 1er de leur poule d’Europa League, devant Lyon et Everton. Avant d’être en 32ème par Dortmund. Ils finissent 7eme en championnat.

L’année suivante, après 2 balades avant l’aller retour décisif pour intégrer les phases de poule d’Europa League, le club est sorti de la compétition. Une élimination qui a permis à l’équipe de se concentrer sur le championnat et et de se hisser à la 3ème place de Serie A, derrière la Juventus et le Napoli.

Cette saison est donc la première année à concilier grosses perfs en championnat et en Europe. Une montée en puissance, fruit de 3 saisons de travail. Nous avons là tous les ingrédients pour créer un collectif rodé et qui se connait sur le bout des doigts.

Cap franchi ou apogée ? Peut-être n’aurons nous jamais de réponse. Le destin a décidé de s’en mêler. Un destin nommé Covid-19. 

ATALANTAPNG
Les 13 joueurs les plus utilisés par Gasperini sur ses 4 saisons à Bergame.