L’image de la semaine : une histoire de chambrage.

Chaque lundi je reviendrai sur un événement qui a marqué l’actualité footballistique de la semaine passée. Aujourd’hui, retour sur le match Milan-Lazio, et plus particulièrement sur la polémique Kessié-Bakayoko-Acerbi.

En milieu de semaine, le défenseur lazial Fransceco Acerbi déclarait en interview que le Milan AC n’avait pas un seul joueur au niveau de la Lazio et que le match de samedi soir serait une victoire. Sur Twitter, Timoue Bakayaoko lui donne donc rendez vous à la fin du match. De simples interventions par médias interposés pour faire monter la tension avant le match.

Les locaux s’offrent une victoire dans un San Siro bouillant sur un penalty transformé par Kessié à la 79ème. Jusque là, tout va bien. Cependant à la fin du match, Bakayako échange son maillot avec Acerbi et vient le présenter à la Curva Sud, accompagné de Kessié. Ce qui n’aurait dû être qu’un retour de baton s’est transformé en vive polémique.

Les réseaux sociaux se sont déchainés, et les messages de joueurs et supporters de la Lazio invoquant le manque de respect ont poussé Kessié et Bakayoko à s’excuser. Manque de respect pour les uns, coup de génie pour les autres, chacun y va de son analyse. Avant que les principaux protagonistes ne s’affichent tout sourire pour mettre fin à cette polémique.

Que faut-il en retenir ?

Ceux qui sont si prompts à proner la chambrage, élément à part entière du football, sont aussi les premiers à s’insurger quand son club est clashé. Chaque weekend des actes bien plus graves sont commis en tribune, entre racisme et homophobie, en Italie comme partout dans le monde. Cette scène de chambrage a pris des proposions délirantes.

Certains ont même commis de graves excès, entre les émojis singes sous les photos Instagram de joueurs noirs, ou le tweet hallucinant du journaliste italien Daniele Capezzonne dénonçant le « comportement tribal » des 2 milanais, loins de la culture sportive de « l’Occident avancé ».

Tandis ce que le club lombard communiquait son soutien à ses joueurs dès la fin de la rencontre, le procureur général de la Fédération Italienne de Football (FIGC) a demandé une sanction des joueurs concernés.

Finalement, tout est bien qui finit bien ! Tout le monde se retrouvera lors de la demie finale de la Coupe d’Italie la semaine prochaine.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s